Histoire du Costa Rica

La situation géographique du Costa Rica a particulièrement influencé les événements historiques la concernant. Son nom lui a été donné par Christophe Colomb, qui en accostant aurait eu l’inspiration pour la désigner ainsi : “côte riche”. Aujourd’hui, le Costa Rica est devenu une destination attractive, accueillant plus de 2 millions de touristes chaque année.

L’histoire du Costa Rica : les conquérants

Découvrez nos suggestions d’itinéraires au Costa Rica :


Avant de devenir la terre promise des conquistadors espagnols, le territoire était occupé par des tribus d’indiens peu nombreuses. Elles étaient assez éloignées des civilisations méso-américaines. Christophe Colomb débarque en l’an 1502 à proximité de Puerto Limon. Il est très impressionné par la beauté visible sur ces terres, ce qui l’incite à baptiser le territoire “Côte Riche”. Ce n’est que quelques années plus tard que débute la colonisation, maintes fois repoussée par les autochtones. Les espagnols ont également du mal à s’acclimater et tombent rapidement malades, succombant aux maladies tropicales. La colonisation est réellement entreprise à partir de 1561, et débute dans la montagne, où les conditions de vie semblent plus agréables. A cette époque, le territoire est géré par la capitainerie du Guatemala, mais relativement lentement en raison de l’éloignement et de l’absence de main d’œuvre.

Le développement des grandes villes

C’est en 1717 que la ville de Heredia est fondée, et il faudra attendre vingt ans avant que San José ne voie le jour. Les autres grandes villes se développent mais très lentement, comme Alajuela en 1782. Plusieurs raisons expliquent cette situation. Les colons ne disposent pas d’assez de moyens pour se procurer une main d’œuvre réduite en esclavage. Seules quelques centaines d’esclaves viendront de Jamaïque. Quant à la population indigène, elle sera décimée.

La vie au Costa Rica après l’Indépendance

Proclamée le 15 septembre 1821, l’Indépendance du Costa Rica la détache définitivement du Royaume du Guatemala, pour finalement être annexée à l’Empire du Mexique de Iturbide. Le pays intègre finalement la République Fédérale d’Amérique Centrale, en l’an 1824. La proclamation du Costa Rica en tant qu’état souverain et indépendant est faite en 1838 sous le gouvernement de Braulio Carillo. A ce moment, la production du café connait un certain essor. Au niveau économique, le Costa Rica est souvent comparé à la Suisse, avec un gouvernement élu démocratiquement et une vie politique sans agitation. Les seules périodes de dictature seront brèves : entre 1917 et 1919 (Tinico) et en 1948 (Ferrer). L’armée est supprimée après le départ de Ferrer, et le Costa Rica fera tout pour rétablir la paix en Amérique centrale, ce qui lui vaudra le prix nobel de la Paix en 1987.

L’histoire du tourisme au Costa Rica

En 1821, le pays obtient son indépendance et prend lentement conscience de son potentiel naturel. Doté de paysages fabuleux et d’une culture d’accueil très riche, le pays se tourne progressivement vers le tourisme. Les premiers hôtels confortables se trouvaient à San José, et n’étaient pas très nombreux. Le gouvernement marque un tournant dans les années 80 et 90, en adoptant une politique de développement touristique d’envergure. Or, pour construire certains grands complexes, certaines régions ont subi une déforestation catastrophique. Depuis 2006, des décrets ont été pris pour protéger durablement l’environnement du Costa Rica, qui est constitué aujourd’hui de plus de 26% de territoire protégé. Si la progression est fulgurante (+ de 700% d’augmentation de touristes entre 1986 et 2011), c’est essentiellement pour découvrir l’écotourisme mis en place à travers tout le pays.

Si le développement économique aura été très ralenti au Costa Rica, il rayonne aujourd’hui pour son statut très particulier en Amérique Centrale. Aujourd’hui, il fait partie des destinations favorites pour l’écotourisme, et dispose même de son propre tribunal pour gérer les crimes commis contre la nature.


Autres informations sur le Costa Rica

Haut